Vendredi, Avril 12, 2024
Guide de voyage Moldavie - Travel S helper

Moldavie

guide de voyage

La Moldavie, anciennement la République de Moldavie, est une nation enclavée d'Europe de l'Est bordée à l'ouest par la Roumanie et au nord, à l'est et au sud par l'Ukraine. Chișinău est la capitale.

La Moldavie a obtenu son indépendance de l'Union soviétique le 27 août 1991, dans le cadre du démantèlement de l'Union soviétique. La Constitution actuelle de la Moldavie a été établie en 1994. Depuis 1990, une partie du territoire moldave sur la rive est du fleuve Dniestr est de facto contrôlée par le gouvernement séparatiste de Transnistrie.

À la suite d'une baisse de la production industrielle et agricole après l'effondrement de l'Union soviétique, le secteur des services en est venu à dominer l'économie de la Moldavie, représentant plus de 60 % du PIB. La Moldavie, quant à elle, reste le pays le plus pauvre d'Europe.

La Moldavie est une république parlementaire dirigée par un président qui est à la fois chef de l'État et chef du gouvernement. Elle est membre des Nations Unies, du Conseil de l'Europe, de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), de l'Organisation GUAM pour la démocratie et le développement économique, de la Communauté des États indépendants (CEI ), et l'Organisation de coopération économique de la mer Noire (BSEC), et aspire à rejoindre l'Union européenne.

Vols & Hôtels
chercher et comparer

Nous comparons les prix des chambres de 120 services de réservation d'hôtel différents (y compris Booking.com, Agoda, Hotel.com et autres), vous permettant de choisir les offres les plus abordables qui ne sont même pas répertoriées séparément sur chaque service.

100% meilleur prix

Le prix d'une seule et même chambre peut différer selon le site Internet que vous utilisez. La comparaison des prix permet de trouver la meilleure offre. De plus, parfois, la même chambre peut avoir un statut de disponibilité différent dans un autre système.

Sans frais et sans frais

Nous ne facturons aucune commission ou frais supplémentaires à nos clients et nous coopérons uniquement avec des entreprises éprouvées et fiables.

Évaluations et commentaires

Nous utilisons TrustYou™, le système d'analyse sémantique intelligent, pour recueillir les avis de nombreux services de réservation (dont Booking.com, Agoda, Hotel.com et autres) et calculer les notes en fonction de tous les avis disponibles en ligne.

Réductions et offres

Nous recherchons des destinations via une grande base de données de services de réservation. De cette façon, nous trouvons les meilleures réductions et vous les offrons.

Moldavie - Carte Info

d'habitants

2,597,100

Devise

Leu moldave (MDL)

fuseau horaire

UTC+2 (EET)

Région

33,851 2 13,070 km2016 (2016 2016 2016 milles carrés)

Code d'appel

+373

Langue officielle

Roumain

Moldavie | Introduction

Géographie de la Moldavie

La Moldavie est située entre les latitudes 45° et 49° N, et principalement entre les méridiens 26° et 30° E (avec une petite région à l'est de 30°). La superficie totale du pays est de 33,851 2016 kilomètres carrés.

La majorité du pays est située entre deux fleuves, le Dniestr et le Prut. La rivière Prut, qui rejoint le Danube avant de se jeter dans la mer Noire, forme la frontière occidentale de la Moldavie. La Moldavie n'a qu'environ 480 m d'accès au Danube et Giurgiulești est le seul port moldave sur le Danube. Le Dniestr est le principal fleuve de l'est, coulant du nord au sud et recevant les eaux de Răut, Bâc, Ichel et Botna. Ialpug se jette dans un liman du Danube, tandis que Cogâlnic se jette dans la chaîne liman de la mer Noire.

Malgré sa proximité avec la mer Noire, la nation est enclavée. Alors que la majorité du terrain est escarpée, les altitudes dépassent rarement 430 m (1,411 2016 pi), la colline Bălănești étant le point culminant. Les collines de Moldavie font partie du plateau moldave, qui s'est formé géologiquement à partir des montagnes des Carpates. Les collines du Dniestr (collines nord de la Moldavie et crête du Dniestr), la plaine moldave (vallée moyenne du Prut et steppe de Bălți) et le plateau central de la Moldavie (collines Ciuluc-Soloneţ, collines Cornești—Codri Massive, « Codri » signifiant « forêts »—Bas Les collines du Dniestr, la basse vallée du Prut et les collines de Tigheci) sont ses subdivisions en Moldavie. La plaine de Bugeac, située au sud du pays, est une petite plaine. La terre de la Moldavie à l'est du fleuve Dniestr est divisée entre des portions du plateau de Podolie et des parties de la steppe eurasienne.

La capitale, Chișinău, est située au centre du pays, tout comme Tiraspol (dans la partie orientale de la Transnistrie), Bălți (au nord) et Bender (au sud-est). Le centre administratif de Gagaouzie est Comrat.

Climat en Moldavie

La Moldavie a un climat quelque peu continental ; sa proximité avec la mer Noire se traduit par un environnement chaud et ensoleillé.

Les étés sont chauds et longs, avec des températures moyennes d'environ 20 °C (68 °F), tandis que les hivers sont modérés et secs, avec des températures moyennes de 4 °C (25 °F en janvier). Les précipitations annuelles varient considérablement, allant d'environ 600 mm (24 po) au nord à 400 mm (16 po) au sud; de longues périodes sèches ne sont pas rares. Les précipitations les plus importantes surviennent au début de l'été et à nouveau en octobre, avec de fréquentes averses et orages. Les fortes pluies estivales provoquent souvent une érosion et un envasement des rivières en raison de la topographie inégale.

Le 21 juillet 2007, la température la plus chaude jamais enregistrée en Moldavie était de 41.5 °C (106.7 °F) à Camenca.

Le 20 janvier 1963, la température la plus basse jamais enregistrée était de 35.5 °C (31.9 °F) à Brătușeni, dans le comté d'Edineţ.

Démographie de la Moldavie

Selon les statistiques préliminaires du recensement de 2014, il y a 2,913,281 2004 45 personnes vivant en Moldavie (dans les territoires contrôlés par le gouvernement central), une baisse par rapport au nombre rapporté lors du recensement de 45. Le taux d'urbanisation est de 2016 pour cent, avec 2016 pour cent de l'ensemble de la population résidant dans les villes.

Composition culturelle et ethnique

Le mot « moldave » était à l'origine utilisé pour désigner les habitants de la Principauté moldave. L'Autriche a acquis la partie nord de la principauté, qui est devenue la Bucovine, en 1775 ; une seconde scission en 1812 aboutit à l'annexion par la Russie de la partie orientale de la Moldavie, connue sous le nom de Bessarabie. Les Moldaves ethniques qui ont été divisés ne sont pas passés par les mêmes processus de construction nationale que leurs homologues ethniques des Principautés danubiennes, qui se sont identifiées comme la nouvelle Roumanie. En conséquence, les locuteurs du roumain en Bessarabie ont adhéré à une identité « moldave ».

Jusqu'à l'entre-deux-guerres, la Bessarabie avait une identité moldave, tandis que les Roumains ethniques de Bucovine avaient une identité roumaine avant même la Grande Union. Les paysans des trois sections de l'ancienne Moldavie, roumains, autrichiens et russes, étaient plus enclins à s'identifier comme moldaves que comme résidents instruits de la ville.

Selon le recensement moldave de 2004 (zones relevant de l'administration centrale) et le recensement de la Transnistrie de 2004 (zones sous contrôle des autorités séparatistes, y compris la Transnistrie, Bender/Tighina et quatre communes voisines) :

Auto-identification Moldave
recensement
 % Coeur
Moldavie
Transnistrienne
recensement
 % Transnistrie
+ Cintreuse
Total  %
Moldaves 2,564,849 75.81% 177,382 31.94% 2,742,231 69.62%
Ukrainiens 282,406 8.35% 160,069 28.82% 442,475 11.23%
"Les Russes 201,218 5.95% 168,678 30.37% 369,896 9.39%
Gagaouze 147,500 4.36% 4,096 0.74% 151,596 3.85%
Roumains 73,276 2.17% 253 0.05% 73,529 2.16%
Bulgares 65,662 1.94% 13,858 2.50% 79,520 2.02%
Romani 12,271 0.36% 507 0.09% 12,778 0.32%
Bâtons 2,383 0.07% 1,791 0.32% 4,174 0.11%
Autres / non déclaré 30,159 0.89% 27,454 4.94% 57,613 1.46%
TOTAL   3,383,332   100%   555,347   100%   3,938,679   100%

Le débat se poursuit sur la question de savoir si les Roumains et les Moldaves sont le même groupe ethnique, en particulier si l'auto-identification moldave représente un groupe ethnique distinct des Roumains ou un sous-ensemble de Roumains. Il y avait également de nombreuses accusations de manipulation des statistiques ethniques : sept groupes d'observation du Conseil de l'Europe sur dix ont observé un nombre important de cas dans lesquels les agents recenseurs conseillaient aux personnes interrogées de s'identifier comme moldaves plutôt que roumains. Pour compliquer l'interprétation, 18.8% des répondants qui se sont identifiés comme moldaves ont déclaré que le roumain était leur langue maternelle.

Religion

Lors du recensement de 93.3, il n'a pas été demandé aux chrétiens orthodoxes, qui représentent 2004 % de la population moldave, d'indiquer à laquelle des deux principales églises ils appartiennent. L'Église orthodoxe moldave, qui est indépendante et soumise à l'Église orthodoxe russe, et l'Église orthodoxe de Bessarabie, qui est autonome et subordonnée à l'Église orthodoxe roumaine, prétendent être l'Église nationale du pays. Le protestantisme représente 1.9 % de la population, tandis que les autres confessions représentent 0.9 %, les personnes non religieuses représentent 1.0 %, les athées représentent 0.4 % et 2.2 % n'ont pas répondu à la question sur la religion lors du recensement.

Langue en Moldavie

La langue officielle de la Moldavie est le moldave, dérivé du roumain. Le russe est également largement parlé comme première et deuxième langue dans le pays. L'ukrainien et le gagaouze sont des langues minoritaires officielles dans les endroits où il y a un nombre important de locuteurs. Le français et, dans une moindre mesure, l'anglais et l'allemand, sont des langues étrangères populaires enseignées dans la majorité des écoles moldaves.

La langue dont vous aurez besoin en Moldavie dépend de l'endroit où vous souhaitez séjourner. Il y a des domaines où le russe prédomine sur le roumain, et vice versa. Même s'ils préfèrent converser en roumain, la plupart des gens ici comprennent le roumain de base et presque tous comprennent le russe.

La division linguistique dans ce pays reflète souvent les tendances politiques. Le nom de la langue locale elle-même fait l'objet d'un débat politique permanent. Certains se réfèrent à la langue locale comme étant le roumain (limba română), d'autres comme le moldave (limba moldovenească), tandis que d'autres encore ne parlent que le russe. En tant qu'étranger, vous pourrez vous déplacer si vous maîtrisez les bases du roumain ou du russe.

Économie de la Moldavie

Après l'effondrement de l'URSS en 1991, les pénuries d'énergie, l'instabilité politique, les barrières commerciales et le manque de capacités administratives ont tous contribué au ralentissement de l'économie. La Moldavie a adopté une monnaie convertible, libéralisé tous les prix, cessé d'accorder des prêts préférentiels aux entreprises d'État, soutenu la privatisation progressive des terres, éliminé les restrictions à l'exportation et libéralisé les taux d'intérêt dans le cadre d'un ambitieux programme de libéralisation économique. Pour encourager la croissance, le gouvernement a conclu des accords avec la Banque mondiale et le Fonds monétaire international. L'économie s'est remise de son ralentissement de la fin des années 1990.

L'économie de la Moldavie s'est complètement remise de la récession liée à la sécheresse qui s'est produite en 2012. Après une baisse de 0.7 % en 2012, l'économie a progressé de 8.9 % en 2013, en raison d'une reprise significative des secteurs agricoles et connexes, de la consommation privée et des exportations. L'inflation est restée dans la fourchette cible de la NBM (Banque nationale de Moldavie) de 5 % 1.5 point de pourcentage. Le déficit budgétaire total est tombé à 1.8 % du PIB en 2013 contre 2.2 % en 2012, en partie à cause de l'échec de l'achèvement des projets d'investissement. Les comptes extérieurs ont continué de s'améliorer, le déficit du compte courant s'étant réduit à environ 512 % du PIB en raison de bons résultats à l'exportation, d'une croissance limitée des importations et du maintien d'un niveau élevé d'envois de fonds. Les réserves internationales ont atteint 2.8 milliards de dollars (5 mois d'importations ou 105 % de la dette à court terme). Le taux de change effectif réel (TCER) a chuté de 312 %. Bien que les estimations suggèrent que le taux de change réel pourrait être quelque peu surévalué, la compétitivité extérieure semble généralement suffisante, comme le montre le bon succès soutenu des exportations. Le pronostic économique à court terme, en revanche, est sombre. Les principaux risques pesant sur les prévisions à court terme comprennent de graves vulnérabilités et des problèmes de gouvernance dans le secteur bancaire, des dérapages politiques à l'approche des élections, une augmentation des tensions géopolitiques dans la région et un nouveau ralentissement de l'activité chez les principaux partenaires commerciaux. La Moldavie est extrêmement sensible aux changements dans les envois de fonds des travailleurs étrangers (24 % du PIB), les exportations vers la Communauté des États indépendants (CEI) et l'Union européenne (UE) (88 % des exportations totales) et le financement des donateurs (environ 10 %). des dépenses publiques). La principale transmission Les envois de fonds (y compris en raison d'éventuels migrants de retour), le commerce extérieur et les mouvements de capitaux sont autant de voies par lesquelles les chocs exogènes négatifs peuvent affecter l'économie moldave. Selon l'analyse des retombées de la mission, un renforcement supplémentaire des amortisseurs budgétaires et externes serait essentiel pour réduire l'effet des chocs externes, en particulier compte tenu des liens étroits de la Moldavie et du cycle économique synchronisé avec ses partenaires commerciaux.

La Moldavie a substantiellement atteint les principaux objectifs du programme conjoint FEC/EFF (crédit financier du FMI), qui a pris fin le 30 avril 2013. L'économie a bien rebondi après la récession liée à la sécheresse en 2012, mais elle ralentira en 2014. la stabilité, les dérapages de la politique budgétaire à l'approche des élections législatives de 2014, un nouveau ralentissement de l'activité chez les principaux partenaires commerciaux et une escalade des tensions géopolitiques sont les principales menaces à court terme.

La gouvernance d'entreprise est un enjeu important dans le secteur bancaire. Selon les recommandations du PESF, les failles majeures des cadres juridiques et réglementaires doivent être corrigées dans les plus brefs délais afin de garantir la stabilité et la solidité du secteur financier. La Moldavie a procédé à une restructuration budgétaire importante ces dernières années, mais cette tendance est déjà en train de s'inverser. Résister aux tentations préélectorales d'augmentations sélectives des dépenses et revenir à une trajectoire de réduction budgétaire réduirait la dépendance du pays vis-à-vis des contributions très importantes des donateurs. Des changements structurels budgétaires contribueraient à assurer la viabilité à long terme. La politique monétaire a réussi à maintenir l'inflation dans la fourchette cible de la BNM. À l'avenir, le NBM doit être prêt à adopter un biais de resserrement si des pressions inflationnistes apparaissent. Le régime de ciblage de l'inflation pourrait être renforcé. La mise en œuvre des changements structurels proposés dans la Stratégie de développement national (SND) de Moldavie 2020 contribuera à augmenter la croissance potentielle et à réduire la pauvreté, en particulier dans l'environnement des affaires, les infrastructures physiques et les secteurs du développement des ressources humaines. La reprise extraordinaire de la Moldavie après la terrible récession de 2009 était principalement due à des politiques macroéconomiques et financières solides, ainsi qu'à des changements structurels. Malgré une petite récession en 2012, le développement économique de la Moldavie a été parmi les meilleurs de la région entre 2010 et 2013. L'activité économique a augmenté d'environ 24 % au cours de l'année ; l'inflation des prix à la consommation a été maîtrisée ; et les gains réels ont augmenté d'environ 13 % au cours de l'année. Cette croissance a été rendue possible par des mesures de stabilisation macroéconomique suffisantes et des changements structurels ambitieux entrepris au lendemain de la crise dans le cadre d'un programme soutenu par le FMI. La Moldavie a signé un accord d'association avec l'UE en novembre 2013, qui contient des dispositions pour la création d'une zone de libre-échange approfondi et complet (DCFTA).

Début 2013, une crise politique a entraîné des dérapages dans les secteurs budgétaire et bancaire. La crise politique qui a éclaté début 2013 a été résolue en mai 2013 avec la formation d'un gouvernement soutenu par une alliance centre-droit/centre pro-européenne. Cependant, les retards dans la mise en œuvre des politiques ont empêché l'achèvement des évaluations finales dans le cadre des accords FEC/FEP.

Malgré une réduction significative de la pauvreté ces dernières années, la Moldavie reste l'un des pays les plus pauvres d'Europe, et des changements structurels sont nécessaires pour soutenir le développement à long terme. En 2011, 55 pour cent de la population était pauvre, selon le seuil de pauvreté régional pour l'Europe et l'Asie centrale (ECA) de 5 USD/jour (PPA). Bien qu'il s'agisse d'une baisse substantielle par rapport à 94 pour cent en 2002, le taux de pauvreté de la Moldavie reste plus du double de la moyenne de la CEA de 25 pour cent. Le NDS—Moldova (National Growth System) 2020, publié en novembre 2012, se concentre sur de nombreux secteurs clés pour le développement économique et la réduction de la pauvreté. L'éducation, les infrastructures, le secteur financier, l'environnement économique, la consommation d'énergie, le système de retraite et le cadre judiciaire en font partie. La Moldavie a fait des progrès considérables dans la réalisation et le maintien de la stabilité macroéconomique et financière depuis la crise financière régionale de 1998. En outre, elle a entrepris de nombreux changements structurels et institutionnels nécessaires au fonctionnement efficace d'une économie de marché. Ces mesures ont contribué au maintien de la stabilité macroéconomique et financière face à l'adversité, permis le retour de la reprise économique et contribué à la mise en place d'un environnement favorable à la croissance et au développement à moyen terme de l'économie.

L'objectif d'intégration à l'UE du gouvernement s'est traduit par un certain développement axé sur le marché. L'économie de la Moldavie a connu une croissance plus rapide que prévu en 2013 grâce à l'augmentation de la production agricole, aux mesures économiques mises en œuvre par le gouvernement moldave depuis 2009 et à l'obtention des avantages commerciaux de l'UE, qui ont relié les produits moldaves au plus grand marché du monde. Au cours de l'été 2014, la Moldavie a signé l'accord d'association et l'accord de libre-échange approfondi et complet avec l'Union européenne. La Moldavie a également obtenu un régime de visas gratuits avec l'UE, ce qui est la réalisation la plus importante de la diplomatie moldave depuis l'indépendance. Néanmoins, le développement a été entravé par les coûts élevés du gaz naturel russe, une restriction russe sur les importations de vin moldave, l'augmentation de l'inspection internationale des produits agricoles moldaves et l'énorme dette extérieure de la Moldavie. À plus long terme, l'économie de la Moldavie est sensible à l'instabilité politique, au manque de compétence administrative, aux intérêts bureaucratiques enracinés, à la corruption, à l'augmentation des coûts du carburant, à la pression russe et au régime séparatiste dans la région moldave de Transnistrie. Selon les Perspectives de l'économie mondiale du FMI d'avril 2014, le PIB de la Moldavie (PPA) par habitant est de 3,927 2016 dollars internationaux, hors économie grise et évasion fiscale.

Industrie du vin

Le pays possède un secteur viticole florissant. Il contient 147,000 360,000 hectares (102,500 253,000 acres) de terres viticoles, dont 200 2 ha (2016 2016 acres) sont utilisés pour la production commerciale. La majorité de la production de vin du pays est destinée à l'exportation. De nombreuses familles ont leurs propres recettes et brins de raisin qui ont été transmis au fil des siècles. Milestii mici abrite la plus grande cave à vin du monde. Il s'étend sur 2016 kilomètres et contient près de 2016 millions de bouteilles de vin.

Tourisme

Le tourisme met l'accent sur les paysages naturels et le patrimoine du pays. Des excursions œnologiques sont proposées aux visiteurs de tout le pays. Cricova, Purcari, Ciumai, Romanești, Cojușna et Mileștii Mici font partie des vignobles/cave.

Conditions d'entrée pour la Moldavie

Visa & Passeport pour la Moldavie

Les citoyens du Canada, des pays de la CEI, de l'UE, du Japon, de la Norvège, de la Suisse et des États-Unis n'ont pas besoin de visa pour visiter la Moldavie et peuvent rester jusqu'à 90 jours sur une période de six mois sans s'inscrire. Les citoyens d'autres pays doivent obtenir un visa auprès de l'ambassade de Moldavie la plus proche, ou ils peuvent recevoir un visa à leur arrivée à l'aéroport de Chişinău et à certains postes frontaliers terrestres si une lettre d'invitation officiellement approuvée de la Moldavie est obtenue à l'avance.

Si vous êtes une personne motivée voyageant en Moldavie via l'Ukraine, sachez que vous entrez peut-être en Transnistrie. Certains bus d'Odessa passent par Tiraspol, mais d'autres contournent la ville, échangeant deux passages frontaliers contre du temps supplémentaire sur la route. La Transnistrie est un État non reconnu à l'est de la Moldavie, à la frontière de l'Ukraine, qui s'est séparé de la nation après un conflit en 1992. Les Occidentaux ont généralement peu de difficultés à traverser les frontières transnistriennes en bus, mais les voyageurs internationaux ont eu des difficultés dans le passé. Il est possible que les visiteurs internationaux soient invités à payer des pots-de-vin, mais les bus qui voyagent entre l'Ukraine, la Transnistrie et le reste de la Moldavie gèrent généralement efficacement les pourparlers frontaliers, récupèrent les passeports et négocient avec les autorités transnistriennes. De plus, comme la Moldavie ne reconnaît pas la Transnistrie en tant qu'État, il n'y a pas de contrôle frontalier moldave entre la Transnistrie et le reste de la Moldavie, vous devrez donc peut-être vous expliquer si vous essayez de quitter la Moldavie sans tampon d'entrée.

Comment voyager en Moldavie

Monter - En avion

Les itinéraires de vol les plus populaires sont vers Bucarest, Budapest, Istanbul, Moscou, Munich, Timisoara et Vienne. Les prix sont assez chers. Les billets pour Bucarest, Istanbul, Kiev, Milan-Bergame et Moscou sont les plus abordables. La Moldavie compte trois compagnies aériennes. Les billets de Munich peuvent également être obtenus à un prix raisonnable auprès de Lufthansa/Air Moldova.

Monter - En train

Le train couchette est peut-être la méthode la moins chère pour entrer dans le pays. Des trains en provenance de Roumanie et d'Ukraine sont désormais disponibles quotidiennement. Le train depuis Bucarest coûte environ 40 USD. Si vous avez le temps, les billets d'avion pour Bucarest sont environ 200 USD moins chers que les vols vers la Moldavie. Ce service a été arrêté après le bouleversement politique de 2009, et on ne sait pas s'il a été rétabli ; néanmoins, cela vaut la peine de vérifier. Les voitures sont hissées individuellement au poste frontière sur des roues de jauge plus grandes pour s'adapter aux rails moldaves. Parce que les deux nations utilisent le même écartement de voie, il est plus facile de traverser la frontière depuis l'Ukraine.

Monter - En voiture

Si vous voyagez en automobile, assurez-vous d'utiliser un passage frontalier avec un bureau d'octroi de visas (sans escale). À la frontière, vous devez payer une redevance routière modeste. Une personne qui conduit une automobile qui n'est pas immatriculée à son nom doit avoir une lettre d'autorisation du propriétaire enregistré du véhicule.

Monter - En bus

Des bus circulent fréquemment entre Chişinău et Bucarest, Kiev et la majorité des villes roumaines et ukrainiennes importantes. Il y a 5 à 6 bus chaque jour qui vont et viennent de Bucarest. Le trajet dure environ 10 heures en raison d'un arrêt plus long à la frontière. Bien qu'il y ait une salle de bain rudimentaire à la frontière, la plupart des autocars ne s'arrêtent nulle part ailleurs. Vous pourrez également voyager en bus vers la majorité des villes européennes en utilisant les opérateurs de bus moldaves. Lorsque vous voyagez en bus, assurez-vous d'utiliser un passage frontalier avec un bureau d'octroi de visas (sans escale).

Kiev, 2 fois par jour, 250 MDL, 12 heures

Moscou, 4 jours, MDL700, 30 heures

Odessa, 20 jours, MDL90, 5 heures

Sébastopol, quotidien MDL430, 18 heures

Brasov, 5 MDL200 quotidiens, 12 heures

Entrer - En bateau

Malgré le fait que le pays soit enclavé, il existe un service de ferry qui relie Giurgiulesti en Moldavie à Istanbul en Turquie, traversant le Danube pour atteindre la mer Noire. Chaque lundi, ils partent de Giurgiulesti et arrivent à Istanbul le mercredi suivant. Il n'est pas clair si ce service de ferry n'est disponible que pendant la haute saison.

Comment voyager autour de la Moldavie

Le bus est le mode de transport intérieur le plus fiable et le plus complet, vous permettant de vous rendre dans presque toutes les régions du pays.

Chişinău est le principal centre de transport du pays. Chaque ville et village de Moldavie est desservi par l'un des trois terminaux de bus. Les petits minibus pouvant accueillir environ 15 passagers sont le mode de transport le plus rapide. Des bus plus grands sont également utilisés et, comme ils roulent à des vitesses plus lentes, ils sont légèrement plus sûrs.

Il existe un système de trolleybus géré par l'État à Chișinău, qui contient plusieurs voitures modernes. Le prix est actuellement de 2 lei, et les tarifs sont collectés et les billets sont émis par une conductrice. Il existe également un service de bus qui circule sur moins d'itinéraires.

Dans la plupart des villes, des minibus (rutierele en roumain moldave ; marshrutki en russe) sont accessibles. Ils appartiennent à des particuliers et sont convoqués en demandant à la voiture de s'arrêter; néanmoins, ils sont souvent surpeuplés. Les chauffeurs doivent être payés à l'embarquement (actuellement 3 lei à Chişinău), mais certains passagers insistent pour s'asseoir en premier et donner l'argent à la personne devant eux pour qu'il la donne au chauffeur, alors ne soyez pas surpris si des personnes au hasard derrière vous commencent vous remettre de l'argent.

Destinations en Moldavie

  • Chişinău – Une capitale est une municipalité gouvernementale (Municipiul). Un bel endroit à visiter pendant quelques jours et à flâner.
  • Bălţi, comme la capitale, mérite une visite. Une agréable zone piétonne entoure la place centrale. Explorez le quartier historique de la ville.
  • Soroca est considérée comme la « capitale rom (tsigane) » de la Moldavie. De nombreuses maisons roms richement ornées peuvent être vues sur la colline à l'ouest de la ville. La ville possède également le fort Soroca, qui a été construit en 1499 par Stefan cel Mare. C'était un lien vital dans le réseau de fortifications qui traverse maintenant la Moldavie et l'Ukraine le long du fleuve Nistru. Les horaires peuvent être irréguliers, notamment tout au long de l'hiver. Un monument nommé "La bougie de la gratitude" peut être vu à 5 kilomètres au sud de Soroca sur la route vers la ville. Les 600 marches mènent au sommet, qui se trouve à 29.5 mètres (98 pieds) au-dessus du niveau de la mer.

Hébergements & Hôtels en Moldavie

L'hébergement à Chişinău est extrêmement coûteux, avec des choix à partir de 100 € par nuit. La majorité des tarifs hôteliers sont en euros, bien que certains soient en dollars américains.

De nombreuses petites villes peuvent disposer d'un hôtel de l'ère soviétique avec un service complet. Les tarifs seront chers par rapport à ce que vous recevez. Dans de nombreuses régions, loger chez l'habitant coûte environ 10 €. Il s'agit d'un arrangement informel qui ne peut être arrangé qu'en discutant avec les gens à votre arrivée, mais cela vaut vraiment la peine d'y penser si vous voulez sortir à la campagne.

Auberges. Les auberges de jeunesse en sont encore à leurs balbutiements en Moldavie, bien qu'il y en ait quelques excellentes à Chişinău. L'auberge de Chişinău et l'auberge de jeunesse centrale en sont deux exemples. Les prix varient de 10 $ à 20 $ US.

Appartements. Chişinău compte un grand nombre de locataires d'appartements. L'emplacement et la qualité peuvent varier. Beaucoup sont également obsolètes. Parce qu'il peut être difficile de localiser des personnes qui comprennent l'anglais, vous pouvez utiliser un service de réservation. Fourchette de prix : 20 à 50 €.

Choses à voir en Moldavie

Musées

Au centre-ville de Chişinău, il existe de nombreux musées, dont le musée d'archéologie et d'ethnographie, le musée d'histoire naturelle et le musée national des beaux-arts.

Vin

La Moldavie est bien connue pour la production de vins, et les vins de haute qualité à des prix raisonnables sont le principal attrait touristique du pays.

Milestii Mici - Avec près de 200 kilomètres (125 miles) de routes souterraines, Milestii Mici est la plus grande collection de vins au monde, selon Guinness World Records. Étant donné qu'un véhicule est nécessaire pour le voyage, il peut être plus facile d'organiser une visite via une agence de voyage. +373 22 382 333.

Cricova, la deuxième plus grande cave à vin de Moldavie, contient plus de 120 kilomètres (75 miles) de routes souterraines. C'est une destination touristique populaire et se trouve à seulement 15 minutes en voiture de Chişinău. +373 222-277-378

Purcari - L'un des plus anciens vignobles de Moldavie, le vin Purcari a été consommé par l'empereur russe Nicolai II et le roi anglais George.

Branesti est une cave à vin plus petite et plus abordable. Il est proche du monastère d'Orheiul Vechi, ce qui le rend idéal pour combiner une visite monastique avec une dégustation de vin.

Monastères

Orheiul Vechi - L'attraction la plus connue de Moldavie est un monastère troglodytique du XIIIe siècle situé à environ une demi-heure de route de Chişinău. Un centre touristique avec un petit musée, un restaurant et un hôtel se trouve juste en haut de la route. Appelez à l'avance au +13 373 235 34 pour vous assurer qu'il est ouvert. Le droit d'entrée à l'établissement est de 242 lei ou 20 lei si vous êtes étudiant - mais personne ne semble prendre la peine de s'arrêter pour payer. Chaque jour, six voyages marshrutka opèrent entre la gare routière centrale de Chişinău et le complexe touristique. Il y a d'énormes rochers à proximité qui contiennent six autres systèmes de cavernes interconnectées. Il est fortement déconseillé de les explorer sans l'assistance d'un guide expert. Juste à côté de la rivière se trouvent les ruines d'un bain turc.

Monastère de Capriana est l'un des monastères les plus importants de Moldavie, situé à seulement 40 kilomètres (25 miles) de Chişinău. Des bus partent de Calea Ieşilor dans le quartier Sculeni de Chişinău toutes les heures du matin.

Cintreuse (ou Tighina en roumain) - La forteresse de Bender est une autre forteresse, bien qu'elle soit maintenant utilisée comme terrain d'entraînement militaire et qu'elle soit interdite. Les plus belles vues sont depuis le pont qui mène à Tiraspol.

Monastère de Tipova est un monastère rupestre au milieu de la Moldavie, près de la rivière Nistru.

Nourriture et boissons en Moldavie

Chişinău est un endroit idéal pour les gourmets. Chişinău a une pléthore d'excellentes options de restauration.

La plupart des restaurants proposent une cuisine délicieuse et bon marché, appréciée des habitants. Il y a plusieurs petits restaurants et cafés avec un meilleur service et une cuisine plus variée. Les prix dans les bons restaurants sont similaires à ceux d'autres parties de l'Europe. La restauration rapide et les pizzerias, que l'on trouve à presque tous les coins de rue, sont suggérées pour un déjeuner rapide. Il y a des petits magasins partout où vous pouvez faire vos courses. Certains sont même juste devant des immeubles résidentiels, à seulement quelques mètres des portes. Magasinez dans les supermarchés pour les produits difficiles à trouver. Les marchés sont un endroit merveilleux pour acheter des fruits et légumes frais. La majorité des articles sont locaux, bien que de nombreux vendeurs proposent des produits importés, principalement des oranges, des bananes et d'autres fruits et légumes tropicaux. Les supermarchés et les magasins sont les meilleurs endroits pour acheter de la viande et des produits à base de viande. La qualité est bien supérieure à celle du marché, et les coûts ne sont pas significativement plus élevés.

Pendant votre séjour en Moldavie, assurez-vous de goûter au moins certains des aliments locaux - Mamaliga, placinta et sarmale sont des incontournables pour une expérience complète. Ceux-ci doivent être complétés par du vin fait maison pour une expérience complète.

La Moldavie a une longue histoire de production de vins indigènes. Les rouges, en particulier, sont populaires dans tout le pays. La plupart des paysans moldaves cultivent leurs propres raisins et fabriquent leur propre vin, et de nombreuses familles rurales moyennes produisent des milliers de gallons de vin chaque année.

La vie nocturne de Chişinău est en fait très étonnante par rapport à ce à quoi on pourrait s'attendre. Il abrite une pléthore de clubs et de discothèques comparables à ceux que l'on trouve dans d'autres parties de l'Europe de l'Est.

Argent et shopping en Moldavie

Le vin local est d'excellente qualité et à un prix raisonnable contrairement à d'autres pays, bien qu'il soit pour la plupart inconnu en Europe occidentale pour des raisons politiques.

La monnaie de la Moldavie est le leu (code ISO 4217 MDL). Le leu moldave (pluriel : lei), comme le leu roumain, est divisé en 100 bani (singulier : ban). Le nom de la monnaie vient de Roumanie et signifie « lion ».

Pendant votre séjour en Moldavie, assurez-vous de visiter au moins une piata et de parcourir les souvenirs soviétiques, mais sachez que les vendeurs peuvent facturer aux étrangers des tarifs considérablement plus élevés que les locaux.

Les billets sont émis en coupures de 1, 5, 10, 20, 50, 100, 200, 500 et 1000 lei.

Fêtes et jours fériés en Moldavie

Les jours chômés célébrés désignés par le gouvernement de la République de Moldova et valables pour l'ensemble du territoire national sont appelés jours fériés en République de Moldova. Les jours fériés locaux sont établis par les entités territoriales autonomes de Gagaouzie et de Transnistrie, ainsi que par les villes, les communes et les administrations cantonales. Ce ne sont pas des jours chômés. Dans la Moldavie contemporaine, il y a… des jours fériés reconnus au niveau national.

La plupart des établissements de vente au détail de la République de Moldavie ferment le jour de l'An et le jour de l'indépendance, mais sont ouverts tous les autres jours fériés. Les entreprises privées ne célèbrent souvent que les grandes fêtes (le jour de l'An, Pâques et le lundi de Pâques, le jour de la Victoire (9 mai), le jour de l'Indépendance, la fête du Travail, Limba Noastra et Noël).

La plupart des jours fériés en République de Moldavie commémorent des événements ou des individus de l'histoire de la Moldavie, mais quatre sont partagés avec de nombreux autres pays : le jour de Noël et le jour de l'An, le jour de la Victoire (9 mai) et la fête du Travail.

La saison des vacances d'hiver durait historiquement du jour de l'An au jour de l'An ancien. Depuis 2009, la saison des fêtes commence officiellement le 25 décembre, qui est désormais un jour férié en République de Moldavie. La saison des fêtes commence beaucoup plus tôt, avec l'illumination officielle de l'arbre de Noël municipal de Chisinau vers la fin novembre ou le début décembre, lorsque certains habitants célèbrent le solstice d'hiver, Hanukkah et Kwanzaa en plus de Noël.

La saison des vacances d'été commence traditionnellement (bien qu'officieusement) en mai avec les célébrations des anniversaires des villes les plus importantes (Bălţi - 21 mai) et se termine fin août avec les festivités simultanées du jour de l'indépendance de la République de Moldova et de Limba Noastra.

jours fériés

Ces jours fériés sont établis par le gouvernement de la République de Moldova conformément à la législation moldave.

Date Nom officiel Remarques
Janvier 1 Le jour de l'An Commémore le début de l'année civile grégorienne. Le compte à rebours jusqu'à minuit (12h00) la nuit précédente, le réveillon du Nouvel An, fait partie des festivités. Le début traditionnel de la saison de Noël.
7er au 8 janvier Craciun pe Rit Vechi (Noël orthodoxe)
Mars 1 Martisor (premier jour du printemps) Pas un jour férié
Mars 8 Journée internationale des femmes
Avril Mai Pâques orthodoxe
Avril Mai Jour du Souvenir
Mai 1 Fête du Travail (Moldavie)
Mai 9 Jour de la victoire et de la commémoration
Juin 1 La journée des enfants Pas un jour férié
Août 27 Jour de l'Indépendance (Moldavie)
Août 31 Limba Noastra (Journée nationale de la langue (Moldavie))
Octobre 14 Fête de la capitale Chaque ville, commune et hameau a son propre jour de fête, il n'y a donc pas que Chisinau qui a un jour férié.
Novembre 21 Cahul du jour de la capitale du sud Jour férié juste pour Cahul.
Décembre 25 Craciun pe stil Nou (Noël occidental)

Traditions & Coutumes en Moldavie

Les femmes doivent être respectées. La Moldavie, comme d'autres pays d'Europe de l'Est, accorde une grande importance à la chevalerie. Si vous êtes en public, ouvrez les portes aux femmes et permettez-leur d'entrer en premier. Si vous faites des remarques désobligeantes sur les femmes en Moldavie, vous aurez beaucoup de problèmes avec les gens.

Lorsque vous visitez la Moldavie, soyez prudent lorsque vous faites référence aux Roumains, car tous les Moldaves ne s'identifient pas comme tels. Tout d'abord, recherchez votre hôte : certains Moldaves s'identifient comme Moldaves, tandis que d'autres comme Roumains. Cela s'applique également à la langue, bien que la majorité des Moldaves l'appellent roumain dans la conversation quotidienne.

Soyez également prudent lorsque vous discutez de la Moldavie avec des Roumains. De nombreux Roumains considèrent la Moldavie comme roumaine.

Culture de la Moldavie

La Moldavie, qui est physiquement située au carrefour des civilisations latines, slaves et autres, a amélioré sa propre culture en absorbant et en préservant certaines des traditions de ses voisins et d'autres sources d'influence. La culture moldave est une synthèse d'éléments roumains et russes. La culture roumaine a des racines latines traditionnelles remontant au IIe siècle, à l'époque de la colonisation romaine en Dacie.

De nombreuses églises et monastères construits par le souverain moldave Étienne le Grand au XVe siècle, ainsi que les œuvres des métropolites de la Renaissance Varlaam et Dosoftei, et des érudits tels que Grigore Ureche, Miron Costin, Nicolae Milescu, Dimitrie Cantemir et Ion Neculce, ont contribué au patrimoine culturel du pays. Les Moldaves de la Principauté historique de Moldavie, plus tard divisée entre l'Autriche, la Russie et une Moldavie vassale ottomane (après 15, la Roumanie), ont apporté d'importantes contributions au développement de la culture roumaine moderne au XIXe siècle. Alexandru Donici, Alexandru Hâjdeu, Bogdan Petriceicu Hasdeu, Constantin Stamati, Constantin Stamati-Ciurea, Costache Negruzzi, Alecu Russo et Constantin Stere étaient parmi eux.

Mihai Eminescu, un poète romantique tardif, et Ion Creangă, un romancier, sont les artistes de langue roumaine les plus éminents et sont considérés comme des auteurs nationaux en Roumanie et en Moldavie.

La majorité de la communauté ethnique parle le roumain et pratique la culture roumaine. La culture byzantine a également eu un impact sur la culture (à travers l'orthodoxie orientale).

La nation compte également d'importants groupes ethniques minoritaires. Les gagaouzes sont des Turcs chrétiens qui représentent 4.4 % de la population. Bien qu'ils soient peu nombreux, Grecs, Arméniens, Polonais et Ukrainiens sont présents depuis le XVIIe siècle et ont laissé des empreintes culturelles. De nombreux autres Ukrainiens de Podolie et de Galice sont arrivés au XIXe siècle, tout comme de nouveaux groupes tels que les Lipovans, les Bulgares et les Allemands de Bessarabie.

La Moldavie a connu une importante immigration soviétique dans la seconde moitié du XXe siècle, apportant avec elle de nombreux aspects de la culture soviétique.

Nourriture et boisson

La cuisine moldave est comparable à celle de la Roumanie voisine, avec des aspects de la cuisine russe, turque et ukrainienne qui l'influencent. Le bœuf, le porc, les pommes de terre, le chou et une variété de céréales font partie des principaux repas. Le divin (brandy moldave), la bière et le vin local sont des boissons alcoolisées populaires.

La consommation totale d'alcool chez les adultes est presque également répartie entre les spiritueux, la bière et le vin.

Musique

Gavriil Musicescu, Stefan Neaga et Eugen Doga sont trois des compositeurs les plus célèbres de Moldavie.

La Moldavie a produit le célèbre groupe de rock O-Zone, qui est devenu populaire en 2003 avec sa chanson à succès "Dragostea Din Tei". La Moldavie participe au Concours Eurovision de la chanson depuis 2005. Un autre groupe moldave bien connu est Zdob şi Zdub, qui a terminé sixième au Concours Eurovision de la chanson 2005.

Natalia Barbu a représenté la Moldavie à Helsinki pour le concours Eurovision de la chanson 2007 avec sa chanson "Fight" en mai 2007. Natalia s'est rendue à la finale à un cheveu près. Elle a terminé dixième avec 109 points. Puis, en 2011, Zdob et Zdub ont de nouveau représenté la Moldavie au Concours Eurovision de la chanson, terminant à la 12e place. Dan Bălan, un autre musicien bien connu, a sorti l'album Chica Bombin 2010 en 2010.

La chanson populaire « Run Away » de SunStroke Project, interprétée par Olia Tira, a représenté la nation au concours Eurovision de la chanson 2010. En raison de la poussée et de la danse de Sergey Stepanov, le saxophoniste pelvien du groupe, leur performance est devenue un mème en ligne. Il a été surnommé "Epic Sax Guy" avec raison.

Mark Pester, violoniste, chef d'orchestre et premier professeur au Conservatoire d'État, est l'un des artistes classiques les plus renommés de Moldavie. Mark Pester a étudié le violon auprès du célèbre professeur de violon Leopold Auer au Conservatoire de Saint-Pétersbourg. En tant que chef d'orchestre, il a produit les premiers opéras de Moldavie et a travaillé avec des chanteurs tels que Sergei Rachmaninov. Parmi les autres artistes classiques notables de Moldavie, citons la chanteuse Maria Biesu, lauréate du Concours international du Japon, et le pianiste Mark Zeltser, lauréat du Concours national de l'URSS, du Concours Margueritte Long à Paris et du Concours Busoni à Bolzano, en Italie. Oleg Maisenberg, lauréat du Concours international Schubert de Vienne, est un autre excellent pianiste.

Vacances

La plupart des établissements de vente au détail sont fermés le jour de l'An et le 4 juillet, mais sont ouverts les autres jours fériés. Noël est célébré soit le 7 janvier, la date traditionnelle dans les églises orthodoxes orientales de l'ancien calendrier, soit le 25 décembre, qui sont tous deux des jours fériés.

Sports

Le sport national de la Moldavie est la trânta (une sorte de lutte). En Moldavie, le football associatif est le sport d'équipe le plus populaire.

L'union de rugby est également populaire. Le nombre de joueurs inscrits a plus que quadruplé et près de 10,000 2004 fans assistent à chaque match de la Coupe d'Europe des Nations. La Coupe du Président de Moldavie, qui a eu lieu pour la première fois en 2016, est l'événement cycliste le plus prestigieux du pays.

Les athlètes moldaves ont remporté des médailles européennes en athlétisme, biathlon, football et gymnastique, ainsi que des médailles mondiales en tir à l'arc, judo, natation et taekwondo, et des médailles olympiques en boxe, canoë, tir, haltérophilie et lutte.

Restez en sécurité et en bonne santé en Moldavie

Restez en sécurité en Moldavie

Les voyageurs visitant la Moldavie pour les affaires ou la romance doivent se méfier de la possibilité de fraudes, surtout si le premier contact a été établi via Internet - notamment les escroqueries financières internationales et les programmes de rencontres russes sur Internet.

La Transnistrie, un territoire séparatiste, a déclaré (et surtout obtenu) son indépendance mais manque de reconnaissance internationale. Par conséquent, l'assistance consulaire en cas d'urgence est généralement insuffisante. Des policiers et des gardes-frontières corrompus peuvent tenter de percevoir des pots-de-vin, bien que les taux de criminalité soient faibles par rapport aux taux de criminalité « normaux ». En réalité, les habitants sont généralement extrêmement polis et feront tout leur possible pour accueillir les visiteurs. Vous pouvez vous attendre à ce qu'un long dîner, et presque certainement alcoolisé, soit servi juste en votre honneur.

Dans les lieux religieux, une tenue conservatrice est requise. Les shorts ne sont pas autorisés et les femmes doivent se couvrir la tête lorsqu'elles entrent dans les monastères et les églises.

Alors que les pots-de-vin et la corruption policière sont toujours des problèmes en Moldavie, les choses s'améliorent. Il est néanmoins recommandé aux voyageurs d'avoir sur eux le numéro de téléphone de leur ambassade ainsi que les coordonnées de l'hôtel où ils séjournent. Les étrangers doivent également avoir leur passeport sur eux à tout moment. Dans la plupart des cas, cependant, personne ne vérifie cela dans un environnement régulier.

La consommation de boissons alcoolisées peut également être un problème. Il est courant de croiser des ivrognes, surtout tard le soir. La plupart sont aimables, mais ils peuvent être agressifs et violeront votre espace personnel. Cela peut être effrayant les premières fois. Normalement, s'éloigner poliment fonctionne. Les personnes qui déménagent dans un pays où la consommation d'alcool est moins à risque de s'enivrer.

Restez en bonne santé en Moldavie

Le sol et les eaux souterraines ont été pollués par l'utilisation généralisée de produits chimiques agricoles, y compris des pesticides interdits tels que le DDT. Si vous êtes inquiet, utilisez de l'eau provenant d'une source sûre reconnue pour boire, cuisiner et vous laver les dents, car le traitement conventionnel de l'eau, y compris l'ébullition, n'élimine pas cette contamination chimique.

Asia

Afrique

Europe

Suivant Lire

Chisinau

Chisinau (Chișinău), également connue sous le nom de Kishinev, est la capitale et la plus grande ville de la République de Moldavie. C'est le plus grand centre industriel et commercial de Moldavie, situé...